🚚 Covid19 : Nos services et livraisons sont toujours assurées

Réussir la perte de poids : comment perdre du poids ? – Guide complet

Perdre du poids. D’innombrables personnes dans l’Hexagone rêvent de parvenir à mincir. Certaines ont pu arriver à maigrir, tandis que d’autres ne font qu’échouer avec les méthodes qu’elles adoptent. Certaines d’autres personnes constatent même le résultat contraire, sont donc sujettes à un gain de poids. Elles se sont peut-être permis de prendre la mauvaise voie. Si nous cherchons à aboutir à des fins d’amincissement, c’est-à-dire à affiner notre silhouette, il nous faut prendre la bonne voie. Ceci veut dire : nous nous devons de connaître toutes les informations autour la perte de poids, et adopter des solutions y afférentes.

L’amaigrissement est un processus, non un objectif

processus pour perdre du poids

Si nous partions du principe que l’émaciation est un but, nous avons daigné prendre un mauvais tour. En effet, la maigreur est un mode de vie. Cela implique que contre vents et marées, nous devons ne jamais cesser de suivre nos méthodes minceur.

Une fois que nous arrêtons d’adopter les gestes qui nous ont aidés à avoir le corps mince dont nous rêvons, nous risquons de sombrer ou tomber dans l’obésité. Pour éclaircir ce propos, on va prendre un exemple. Supposons que l’on cherche à s’émacier avec des telles astuces minceur et que l’on souhaite perdre 10 onces ou kilos.

Ces astuces-là font leurs preuves et permettent de rendre mince. À ce stade, il n’est pas judicieux de se reposer sur ses lauriers. Les kilos perdus sont susceptibles de revenir, et les graisses fondues de réapparaître ou de se disperser partout dans l’organisme. Ce phénomène s’appelle l’effet yo-yo.

Les causes qui empêchent de réussir à perdre du poids

L’efficacité d’un programme de fitness et d’un programme alimentaire varie d’une personne à une autre. Pourtant, on ne peut jamais se passer des aliments et des activités physiques si l’on vise à s’atrophier, à perdre du poids.

Certaines personnes étudient très minutieusement leur programme de sport et leur programme diététique. Néanmoins, elles constatent ne pas avancer vers leur ambition : la perte pondérale. Si nous sommes confrontés à un tel problème ou échec, certains facteurs sont à déceler. Voici quelques-unes des causes qui freinent le succès.

La prise de certains médicaments : un ennemi de la perte de poids

médicaments à éviter pour perdre du poids

Dans le cadre des traitements médicamenteux, nous prenons certains médicaments. Ceux-ci peuvent pour autant freiner ou troubler le processus de démaigrissement. On ne va pas se donner la peine de citer la liste de médicaments qui font rater l’émaciement.

Les types de médicaments suivants font l’objet d’une surcharge pondérale : les corticoïdes, les antidépresseurs, les antihistaminiques et les antidiabétiques. Les bétabloquants et la pilule contraceptive figurent parmi les genres de médicaments que nous devons chasser de notre placard si nous souhaitons perdre du poids et étriquer ou affiner notre silhouette.

Nous avons à remplacer les antiépileptiques, les somnifères, les hypotenseurs et les neuroleptiques par d’autres genres de remèdes. Face à des problèmes psychologiques, le médecin nous administre des antipsychotiques. Ces derniers sont recommandés pour atténuer les troubles liés à la psyché, mais ne doivent pas être pris fréquemment dans le cadre d’un ramaigrissement.

L’addiction à l’alcool : un facteur bloquant de la perte pondérale

éviter l'alcool pour réussir la perte de poids

Certains passionnés de la perte de poids ne se rendent pas compte que l’alcool fait gagner en surpoids. Pourquoi l’alcool n’est pas un allié minceur ? D’emblée, l’alcool dispose d’une haute teneur en éthanol. Un gramme d’éthanol équivaut à 7 calories. Ceci signifie que l’alcool est très riche en calories, plus précisément des calories vides.

On sait que les calories vides sont maigrement utiles pour la santé. Elles ne permettent pas de resserrer sa corpulence et de perdre du poids. Même si l’on ne boit de l’alcool que pendant quelques semaines, on doit s’attendre à ne pas perdre du poids. On peut en déduire l’idée qu’une prise fréquente ou une addiction à l’alcool n’aident pas à mener à bien le processus d’emmaigrissement. Il va de soi qu’arrêter de boire n’est pas chose aisée. Mais il faut prendre ses mesures si l’on souhaite s’amincir.

Les différentes maladies à soigner pour perdre du poids

maladies à éviter pour perdre du poids

Dans notre démarche vers l’atrophie, nous avons besoin de toujours prendre soin de notre santé. Nous avons à nous rendre compte que certaines maladies sont les facteurs potentiels entravant sur le chemin vers la perte de poids. L’hypothyroïdie est l’une des maladies qu’il faut soigner si nous désirons que notre cadre d’amincissement puisse être couronné de succès. Auprès de notre société, nous devons pouvoir remarquer que les personnes diabétiques ne trouvent aucune issue pour emmaigrir, pour perdre du poids.

Certains cancers comme le cancer du foie ne permettent pas de venir à bout du résultat attendu : la perte des kilos. L’arthrite et la tumeur de l’hypophyse figurent au palmarès des maladies qui empêchent la perte des kilos de surgir concrètement. Il est judicieux de faire le nécessaire pour évacuer d’autres maladies comme le syndrome de cushing et les troubles bipolaires. La syphilis et la maladie de parkinson sont les autres maladies qu’il ne faut pas tarder à soigner.

À noter :

maigrir apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est l’une des graves maladies troublant la démarche pour amaigrir le corps. Cette maladie est liée à la difficulté de respiration. Les problèmes respiratoires ne donnent pas naissance à un sommeil réparateur.

Ce dernier se définit par une mauvaise qualité de sommeil. Avec le sommeil non réparateur, le sujet se trouve s’allonger sur son lit comme s’il ne dort pas tout au long de la nuit. Ce phénomène ressemble à une sédentarité prolongée.

Au réveil, il a très faim et est très fatigué. En conséquence, il a une envie accentuée de grignoter à l’excès. Qui plus est, il a tendance à rester sédentaire pendant des heures à longueur de sa journée. Tout ceci échappe à son contrôle. In fine, il ne parvient pas à se chêmer, à perdre du poids.

Il faut connaître son IMC : pour élaborer un programme minceur adapté

calculer son imc pour mincir

L’une des étapes que l’on ne doit jamais dédaigner, c’est de calculer son IMC (indice de masse corporelle). Ce geste semble anodin, mais revêt, en réalité, de l’importance. Pourquoi ? Au premier abord, la connaissance de l’IMC aide à savoir comment s’y prendre pour définir le programme minceur le plus propice.

En effet, le programme d’amincissement à adopter avec un IMC élevé diffère de celui avec un IMC plus bas. Une personne ayant un IMC supérieur ou égal à 40 est dans le classement de l’obésité morbide ou massive. Si l’IMC de la personne oscille entre 30 et 40, elle est sujette à une obésité sévère.

Lorsqu’on a un IMC entre 25 et 30, on est en surpoids. Le poids normal varie entre 18,5 et 25. Avec une corpulence normale, il n’est pas nécessaire de perdre du poids. Un IMC inférieur ou égal à 18 implique une insuffisance pondérale. La perte de poids n’est non plus d’aucune utilité avec un tel IMC. Bien au contraire, un tel IMC nécessite de veiller à prendre du poids.

Il est judicieux de mettre en place un programme minceur adapté à son IMC

programme minceur perte de poids

Si nous décelons les facteurs potentiels bloquants le pas vers l’affinement de notre silhouette, la porte de la réussite s’ouvre devant nous. En effet, le fait d’arrêter de boire permet déjà de perdre du poids. Remplacer les médicaments qui n’aident pas à atteindre le seuil de l’amaigrissement par d’autres médicaments, c’est aussi un bon geste. Maintenant, il nous faut créer un programme alimentaire et un programme sport perte de poids convenables avec notre IMC.

Savoir adapter son programme minceur à son IMC

Si notre IMC est de 40 ou plus, nous avons à veiller à notre apport calorique. Nous devons opter pour des aliments de moins en moins caloriques. Mais il faut aussi que nos aliments hypocaloriques soient rassasiants. Ce qui aide à finir par perdre les kilos superflus. L’idée dans tout ceci est de contrebalancer, de trouver un certain facteur de pondération ou d’équilibre entre l’IMC et le programme minceur.

Prenons un exemple. Supposons que nous sommes en surpoids, c’est-à-dire que notre IMC est entre 25 et 30. Dans ce cas, une alimentation trop hypocalorique s’avère inutile. Une personne d’une corpulence normale cherchant encore à se ratatiner rencontre tôt ou tard des maladies très graves. L’une de ces maladies étant l’étisie ; celle-ci se définit par un dessèchement total du corps.

L’étisie est susceptible de donner naissance à la cachexie, et donc de nous pousser à être maigriot. La cachexie se caractérise par un affaiblissement ou amoindrissement à outrance de notre organisme. La cachexie provoque une réduction importante de notre énergie. La fatigue générale ne tarde pas à nous déchirer et à nuire à notre santé, physique comme mentale.

Les autres pires inconvénients d’un programme minceur mal adapté

Nous avons vu qu’un régime alimentaire et un fitness inadaptés font l’objet de nombreuses maladies. La cachexie et l’étisie en font partie. Il existe encore d’autres pires maladies résultant d’un programme minceur mal adapté, à savoir la boulimie et l’anorexie. Notons que la boulimie se définit par une envie intense de manger à l’excès. Pourtant, manger en quantité excessive fait forcir ou grossir.

Si notre organisme est dépourvu in extenso de calories, la boulimie va nous transpercer. L’anorexie est l’un des effets provoqués par l’adoption d’un programme minceur inadapté. En principe, elle est le contraire de la boulimie. En effet, elle s’avère être une pathologie qui consiste en une perte d’appétit. Si nous souffrons de l’anorexie, nous n’avons nullement pas envie de manger.

Force est de constater que la boulimie et l’anorexie figurent au palmarès des troubles des comportements alimentaires. L’autre trouble alimentaire susceptible de nous conquérir ou envahir, c’est l’hyperphagie. Celle-ci se caractérise par une envie de manger en quantité démesurée, et cela en un très peu de temps. Cette pathologie génère en nous un sentiment de culpabilité très sévère.

Les règles de conduite ou principes qu’il faut adopter pour perdre du poids

Sans exagération aucune, c’est maintenant qu’on est entré dans le vif du sujet. L’un des paramètres les moins importants pour le grand nombre, c’est l’attitude à adopter en perte de poids. Pour nous, les règles de conduite ou principes dans cette sphère revêtent une importance très particulière. L’une des règles de conduite en amincissement, c’est le fait de booster sa motivation. Oui, celle-ci est d’une grande utilité, mais n’est pas suffisante pour faire flèche de tout bois.

Avoir de l’ambition tout en étant réaliste : pour parvenir à maigrir

ambition et motivation perte de poids

Comme on l’a vu, perdre du poids est un processus et non un objectif. Ledit processus peut être comparé à un labyrinthe. Marcher de la bonne manière ne suffit pas. On doit se fixer un objectif réaliste et être ambitieux. Il est essentiel de garder en tête qu’on ne va pas essayer ou tenter sa chance ; on va réellement devoir réussir son parcours si l’on a de l’ambition. Il faut faire son chemin et dès le début, penser à la tactique que l’on trouve la plus efficace.

Avoir persévérance et patience : pour réussir à perdre du poids

patience en perte de poids

Il est à noter que la persévérance et la patience sont des bonnes qualités à adopter pour perdre du poids. Si l’on n’a pas de la persévérance, la perte de poids semble être un tour de force, c’est-à-dire un processus difficile à mener à bien. Tout au long du processus d’amaigrissement, il pourrait y avoir une fluctuation de poids. Néanmoins, délaisser ou jeter l’éponge n’est pas un bon geste. Il faut toujours avoir la tête haute ; car grâce à la persévérance et la patience, on pourrait finir par faire florès, par perdre du poids.

Adopter une attitude positive, une autre pierre angulaire de la maigreur

bonne attitude pour perdre du poids

Une attitude positive revêt une importance particulière. Notre attitude a une influence sur notre poids. Si nous nous inquiétons de notre poids, cela devient un stress. Pourtant, le stress est responsable d’un surpoids et de l’obsession du poids. Pour éviter qu’un tel processus ne surgisse, il faut penser positif. Pour ce faire, il suffit de garder en tête qu’on parviendrait à remporter la victoire, à perdre du poids. On doit croire qu’on réussit si l’on cherche à réussir. Il est donc judicieux de booster sa confiance en soi.

Les astuces qu’on doit suivre pour réussir à perdre du poids

Perdre du poids est synonyme de brûler les graisses stockées dans le corps. Pour parvenir à faire disparaître les graisses superflues, il est de mise de soigner et mitonner son alimentation quotidienne et de faire régulièrement des trainings.

Manger souvent des aliments légers

manger léger et perdre du poids

Dans le cadre d’un régime minceur, il est recommandé de faire le plein des aliments hypocaloriques. S’ils sont moins caloriques, ils sont légers. Les repas légers sont digestes et aident dans la combustion des graisses. Il est donc important de privilégier dans ses plats les légumes.

Donc pour perdre du poids on doit inviter souvent dans ses plats les courgettes, les laitues, les aubergines, les concombres, les asperges et mes betteraves. Les fruits aussi sont indispensables dans le cadre d’un régime minceur. La pomme, la framboise, la pamplemousse, le citron, le melon, le cassis et l’orange sont les fruits idéaux pour se dessécher, se défaire des graisses.

Les viandes dites maigres aussi font leurs preuves pour se ratatiner, pour perdre du poids. Les viandes de bœuf, d’agneau et des volailles sont quelques-unes des viandes maigres qu’il faut privilégier. Les fruits de mer sont les autres aliments légers à intégrer dans ses recettes : le homard, les écrevisses, les crabes, les langoustes…

Faire du sport pour perdre du poids et fondre les graisses

faire du training perte de poids

Un régime alimentaire constitué d’aliments légers et hypocaloriques doit toujours aller de pair avec le sport. Les trainings contribuent largement à la fonte des acides gras dans l’organisme. Nombreux sont les types de trainings qui permettent d’écraser les graisses : les cardio-trainings, la musculation et le zumba.

Les meilleurs exercices de cardio pour dépérir les masses graisseuses sont : la course à pieds, le vélo, la natation, le ski de fond, l’aquagym. La musculation aussi figure parmi les types d’activités physiques qui aident à se momifier ou éliminer les graisses superflues. Seulement, il est sage d’adapter l’intensité et la fréquence de ses exercices de bodybuilding à ses apports nutritionnels.

L’haltérophilie est la principale activité en culturisme et permet d’efflanquer, et de dégraisser. Mais elle nécessite de veiller à un apport suffisant en protéines. Sinon, elle fait perdre le muscle. Voici quelques exemples d’exercices de musculation qu’on peut pratiquer régulièrement : le squat, le dips, les fentes et le crunch.

L’eau : pourquoi faut-il s’hydrater pour perdre du poids ?

boire de l'eau pour maigrir

L’un des paramètres qu’il ne faut jamais dévaluer ou déprécier, c’est la boisson de l’eau. Une hydratation insuffisante fait l’objet d’un encombrement ou d'un fardeau dans la marche vers la perte de poids. Néanmoins, on ne doit pas partir du principe que l’eau recèle des propriétés amincissantes. Ce qui fait de l’eau un allié minceur, c’est son effet rassasiant.

Une étude menée par les chercheurs a déjà prouvé que l’eau apporte de la satiété. Mieux la satiété est accentuée, mieux l’envie de manger beaucoup est moindre. L’eau favorise le métabolisme de base et empêche la perte de la masse musculaire. Ce qui signifie qu'il est possible de perdre du poids sans perdre du muscle. De plus, s’hydrater suffisamment permet d’avoir une bonne mine, une bonne humeur. La quantité d’eau à boire par jour doit être équivalente à son indice de masse corporelle. Mais en moyenne, un être humain doit boire 1,5 litre d’eau par jour.

Boire de l’eau est une chose, mais la manière d’en boire est une autre paire des manches. Il est donc impératif d’adopter certains gestes particuliers si l'on cherche à perdre du poids. Pour cela, il est recommandé de prendre un ou deux verres d’eau avant chaque repas. Chaque fois qu’on ressent la faim, aussi moindre soit-elle, on doit prendre quelques gorgées d’eau.

L’obsession du poids : on doit l’éviter pour réussir à perdre du poids ?

On l’a vu : perdre du poids est un processus et non un objectif. La perte de poids est donc un mode de vie à part entière. Tout ceci veut dire qu’on doit mettre une attention particulière dans l’élaboration d’un programme diète minceur et d’un programme trainings perte de poids.

Pourtant, si l’on est obsédé par son poids, on aura tôt ou tard un problème psychologique. En conséquence, la qualité de sa vie devient médiocre. Voici quelques signes révélateurs de l’obsession du poids : on s’inquiète sur la fluctuation de poids, on se fait peser tous les jours, on remplace son régime quotidien par un régime draconien. Éviter l’obsession du poids aide à prendre son essor, et donc à perdre du poids sereinement.

Ne pas trop s’inquiéter de la fluctuation de poids

perte de poids et éviter de s'inquiéter

Comme on l’a vu, il peut y avoir une fluctuation de poids. Mais l’inquiétude ne doit pas s’emparer de soi. Sinon, on finit par se morfondre. Si jamais l’obsession atteint déjà un stade élevé, consulter un psychologue est un bon geste.

Quoi qu’il en soit, une fluctuation considérable de poids doit alerter. Si au cours d’un mois on parvient à perdre 3 kilos, et que l’on prend 6 kilos le mois suivant, on doit revoir son programme minceur.

Ne pas se faire peser tous les jours pour mieux perdre du poids

balance en perte de poids

Le signe le plus révélateur de l’obsession de poids, c’est le fait de se peser tous les jours. Il est impératif de surveiller l’évolution de son poids. Mais cela ne laisse pas entendre qu’il faut monter tous les jours sur la balance, le trébuchet. On ne doit grimper sur le pèse-personne ou peson que rarement.

Pour bien surveiller son poids, il est possible de se faire peser chaque semaine, c’est-à-dire quatre fois par mois. Mais l’idéal est de ne se faire peser que deux fois par mois. On doit mettre sa balance dans un endroit difficile à accéder. Ce qui réduit l’envie de se faire peser.

Les mots de la fin :

Le présent article est un guide complet destiné à aider les personnes en surpoids à perdre du poids. L’amincissement est un processus qui nécessite d’adopter un mode de vie particulier. Perdre du poids peut être facile ou difficile. Si l’on suit à la lettre les conseils mis en exergue dans ce guide, l’on s’attend à pouvoir aller loin, prendre son vol, et donc perdre du poids.